Haut de page

Tous savoir sur le solaire thermique avec capteur plan ou tubes sous-vide.

titreLe principe de fonctionnement du solaire thermique

Il consiste en un transfert de l'énergie solaire absorbée par les capteurs vers un système de stockage (ballon).
Ce transfert est exécuté au moyen d'un liquide caloporteur sanitaire antigel très peu corrosif vis-à-vis de l'installation et sans aucun danger pour l'homme. 

Dès que la régulation différentielle détecte, grâce à ses sondes de température, une chaleur plus importante dans les capteurs solaires que dans le ballon, elle donne immédiatement l'ordre à la pompe de circulation, pièce maîtresse du groupe de transfert, de se mettre en route et ainsi faire circuler l'antigel réchauffé des capteurs vers l'échangeur du ballon. 

Les calories sont donc échangées entre l'antigel et l'eau sanitaire ainsi réchauffée.
L'antigel refroidi retourne ainsi au capteur où à nouveau il sera réchauffé par le rayonnement solaire.

Pour les systèmes de chauffage combiné (SSC), ces calories sont stockées dans le ballon tampon avant d’être dirigés vers la chaudière en période de demande de chauffage, via une vanne trois voies motorisée pilotée par la régulation.

Si l’eau du ballon tampon est à une température suffisante, la chaudière n’aura pas besoin de se mettre en marche; dans le cas contraire la chaudière fera l’appoint afin d’obtenir la température souhaité. 

La production d’eau chaude sanitaire est assuré grâce à un ballon spécifique immergé dans le volume du ballon tampon, fonctionnant en «bain marie».

titreVos questions sur le solaire thermique

• Est-ce que nous aurions de l'eau chaude même s'il n'y a pas de soleil pendant plusieurs jours et si la température est de 0 °C ?

Oui, vous aurez de l'eau chaude grâce à votre appoint électrique ou votre relève par une chaudière.

 

• Quelle volume d'eau chaude sanitaire faut-il prévoir pour 4 personnes ?

Avec une utilisation moyenne d'eau chaude par personne un ballon de 200L suffit pour 4 personnes.

 

• Des travaux important de plomberie sont-ils nécessaires à l'installation ?

Non. Une connexion au réseau d'eau chaude est suffisante.

 

• Une prise de courant spéciale ou renforcée est-elle nécessaire ?

Non. Mais il faut avoir une ligne spécifique, comme s'il s'agissait d'un système de chauffage type chaudière gaz.


• Les panneaux doivent-ils être installés sur le toit ?

Pas nécessairement. Ils peuvent être installés en façade ou sur n'importe quel mur extérieur.


• Les panneaux doivent-ils être placés dans une orientation spécifique ?

Oui, une orientation comprise entre 70° est et 70° ouest et avec une inclinaison de 30° à 60° suivant l'application.


• Le toit devra-t-il être renforcé ?

Un renfort n'est pas nécessaire. Le poids d'un panneau est d'environ 40 kilos et ses dimensions moyenne de 2 m2.


• Peut-on chauffer à la fois l'eau de chauffage, une piscine et de grands volumes d'eau sanitaire ?

Oui. Nous disposons d'équipements pouvant comprendre entre 1 et 10 panneaux voir plus, en particulier pour chauffer à la fois, des planchers radiants, des ventilo-convecteurs, des radiateurs en aluminium, etc, des piscines (couvertes ou de plein air) et de l'eau sanitaire (de 200 là 6000 l). L'un de nos projets en 2014 était de 9 panneaux solaire thermique.


• Le panneau solaire thermique produit-il de l’énergie électrique ?

Non, il ne sert qu’à chauffer l’eau et la consommation électrique du circulateur est très faible.

 

• Un entretien est-il nécessaire obligatoire ?

Non. Hormis le remplacement du glycol au bout de 10 ans. Mais la plupart des fabricants conseillent un entretien pour conserver la garantie.


• La consommation d'énergie électrique est-elle élevée ?

Non. Il y a seulement la consommation du circulateur du groupe de transfert qui consomme environ 50W (hors appoint électrique).


• Le système contient-il un dispositif pour le traitement de certaines bactéries telles que la légionelle ?

Oui. Selon les normes en vigueur, il comporte un circuit pouvant élever la température à plus de 60°. Son mode de fonctionnement est manuel ou automatique.


• Des subventions sont-elles prévues par la France ?

Oui, la France subventionne ce type d’installation d’énergie alternatives à hauteur de 30% en 2016, sous forme de crédit d’impôt.


• Quelles sont les garanties des équipements ?

En moyenne les panneaux tubes sont garantis 5 ans et les plans en sur-toiture 12 ans.


• Homologation ?

Oui, Solar Kemark et CSTB.

 

• Le toit devra t’il étre renforcé  ?

Un renfort n’est pas nécessaire sur la toiture, le poids d’un panneau est en moyenne de 40kg et son encombrement est réduit. Aucun projet de maçonnerie est nécessaire.

  

• A quelle distance doit-on installer les panneaux de l’accumulateur thermique ?

 Une distance maximum de 20 m est conseillée, au dela? il convient de choisir un circulateur plus puissant.

 
•  Peut-on peindre le panneau d’une autre couleur ?

 C’est déconseillé car l’efficacité est optimale avec la couleur d’origine qui est mate noire. Il est toutefois possible de le peindre dans une couleur «tuile» dans des zones géographiques ou? le climat est chaud.

 

 • Peut on avoir un crédit d'impôt pour une installation solaire thermique ?

Oui, si les panneaux ont une certification Solar Keymark ou CSTB.

 


 

Solution

Solution

Trouver votre solution énergétique

Qualité

Qualité

Contôler la qualité de nos solutions

Gains

Gains

Evaluer vos avantages économiques

Prix

Prix

Connaître le coût de votre projet